MERCREDI 20 JUILLET

Jazz au théâtre de verdure de la vallée de Diane

  • 21h Eric SEVA et son quartet  "Nomade Sonore".
    Participation libre

Eric SEVA, saxophoniste et compositeur,

lauréat de "génération SPeDIDAM",

Disque Choc 2015 de Jazz Magazine.


 

"Quand les instruments parlent, quand les timbres se mélangent, c'est un rendez-vous magique, un moment de liberté que je souhaite faire partager avec ces musiques qui naviguent entre tradition et modernisme" explique Eric Seva lorsqu’on l’interroge sur ce qui l’anime.

 

Dans ses projets successifs, il a recomposé les richesses mélodiques des musiques du monde, les alliages de timbres qui naissent au carrefour des rencontres. Avec les musiciens qui l’accompagnent, partenaires de haut-vol, il réaffirme l'idée qu'il se fait du jazz, et au-delà, d'une musique qui n'appartient qu'à lui, "Nomade Sonore".

 

"Nomade artistique" mais toujours fidèle au Jazz, Eric Seva est traversé par des sources d’inspiration qui s’étendent des folklores bretons, espagnol ou argentin et au Rhythm and blues. Jonathan Glusman dans Jazz Magazine résume ainsi la démarche d’Eric Seva : "la cohérence du projet est garantie par une écriture exigeante et surtout une sonorité très personnelle".

 

A l'Est des Dunes a eu le coup de foudre en découvrant la richesse de l'inspiration d'Eric Seva, sans frontières temporelles ou culturelles, une illustration de ce que nous recherchons, nous qui militons pour l'ouverture musicale, du Classique au Jazz.

 

"L'essence du Jazz, explique Éric Séva c’est justement son métissage et sa liberté". Son parcours atypique fait de lui un curieux qui alimente en permanence sa boulimie créative. A huit ans, dit-il, en écoutant l'accordéon de Richard Galliano, il prend goût aux sonorités de cet instrument qui se mêle si bien aux timbres des vents : son père était musicien dans les bals populaires. Une musique qu'il ne renie pas et qui se retrouve dans ses compositions avec un don pour la narration, - la conversation des instruments-, qui racontent des histoires.

 

Avec une aisance qui cache un savoir-faire technique exigeant, Eric Seva pratique en outre, et d'un instant à l'autre, tous les types de saxophone : ténor, soprano, sopranino, baryton.

 

Pour "Culture Jazz", le multi-saxophoniste confirme, dans son troisième album en leader, l’approche qui a toujours été la sienne : "un goût infaillible, une articulation parfaite, une finesse et une vélocité peu communes au baryton".

 

Après "Espaces Croisés" et "Folklores imaginaires", qui ont été applaudis par la critique, son dernier album, sorti en octobre 2015, a été désigné "disque choc de l'année 2015 " par le réputé Jazz Magazine. Il est également soutenu dans ses projets par la SPéDIDAM dans le cadre de « Génération SPéDIDAM »

 

Avec lui ce soir, les musiciens avec lesquels il a enregistré son dernier disque : le tromboniste Daniel Zimmerman, à la batterie Mathieu Chazarenc et Bruno Schorp à la contrebasse.

 

Au programme : les morceaux du dernier disque et quelques autres sans doute …

Graffiti celtique (É.Séva)

Guizeh (K.chahine)

Rue aux fromages (É.Séva)

Nomade sonore (É.Séva)

Monsieur toulouse (É.Séva)

Pipa (É.Séva)

Kamar (K.Chahine)

Matin rouge (É.Séva)

Sur le pont de gazagou (M. Marre)

Cheeky monkey (É.Séva)

 

Musiciens

Éric Séva, saxophones baryton, soprano

Daniel Zimmermann, trombone

Bruno Schorp, contrebasse

Matthieu Chazarenc, batterie

 



Tous les concerts